L'équipe

Les associées : Françoise Sance et Emmanuelle Ferrari

À bien y regarder, nous avons toujours eu, depuis le début de nos carrières professionnelles, à gérer des évènements sensibles. Au départ, ce fut au sein de directions de la communication dans des secteurs très différents : ANPE (Pôle Emploi) et Auchan pour Emmanuelle ; EADS Astrium et Arianespace pour Françoise.

Fortes de cette expérience de plus de 10 ans en entreprise, nous avons assez naturellement intégré un cabinet spécialisé en gestion et communication de crise et affiné nos compétences en la matière.

Notre métier évoluant et ayant des envies de développer une approche différente, nous avons décidé de créer notre propre agence: Cap Sirius.

La diversité des secteurs d’intervention et nos missions d’accompagnement d’entreprises nous donnent aujourd’hui une vision globale des problématiques liées au management des situations sensibles.

Nous avons acquis une conviction forte: au-delà des outils, l’intelligence individuelle et collective reste la clé! Françoise est pour cela certifiée en coaching professionnel et nous continuons à développer nos compétences en la matière.

Notre souhait de transmettre et de suivre l’évolution des risques/crises, nous font intervenir à l’AMRAE (Association des risk managers) et à l’ESSEC, en formation continue. Nous nous engageons aussi à accompagner les jeunes étudiants qui réalisent travaux, mémoires, thèses dans ce domaine.

Les consultants experts

Hervé Peytavin

Doté d’une formation généraliste et d’une expérience dans l’industrie de Haute Technologie (Télécommunications, Automatismes industriels, Aéronautique et Défense), et différents métiers l’ont amené à développer au cours des 10 dernières années une approche globale de la gestion de risques, de la gestion des situations sensibles ou de crise, en France ou en Europe, en tant que Directeur des Risques et du management des crises du Groupe MBDA.

Que ce soit localement, à un niveau national ou international, dans des environnements de plus en plus complexes, une bonne maîtrise de ces aspects est devenu un facteur clé de bonne gouvernance et de résilience.

Partager et transmettre à tous les niveaux les bonnes pratiques est pour lui un objectif essentiel.

Au cours de ces activités, Hervé Peytavin a participé à des actions de l’AMRAE, du CDSE, de l’IHEDN

Guillaume Frugier

Ingénieur de formation, Guillaume Frugier a développé une expertise dans le domaine de la gestion des risques après une expérience de plus de 20 années chez des grands acteurs de ce marché puis comme associé consultant de CAPSICOM, société de conseil partenaire de Cap Sirius.

Il accompagne les directions générales de grands groupes industriels, des PME ainsi que des établissements publics (collectivités, entreprises ou services de l'État) dans la définition et la mise en œuvre d'organisation de gestion des risques incluant notamment, des méthodologies d'évaluation des risques et d'élaboration de plans d'opération interne (POI) et de continuité d'activité (PCA).

Nos convictions

De la crise à la gestion d’évènements sensibles 

La crise, les crises... le mot est galvaudé et nous lui préférons celui de gestion des évènements sensibles. Car un événement ou une information qui paraît mineur(e) peut, selon le contexte interne ou externe, amener l'entreprise à connaître un épisode aigu (de crise) mettant en jeu son image/sa réputation voire son activité. C'est cette lecture et cette gestion préventive des situations qui est à co-construire en fonction de la culture et de l'organisation existante.

D’une vision cloisonnée à une démarche transversale 

Nous pensons que la gestion des évènements sensibles c'est l'affaire de tous et pas uniquement celle de certains services, voire de certaines personnes. A impacts et parties prenantes multiples, il y a nécessité d'une réponse coordonnée de tous les acteurs concernés de l'entreprise, et d'experts externes pré-identifiés. Gestion des risques, gestion de crise, communication de crise, lobbying, autant d'approches à combiner pour une meilleure cohérence. C'est cette démarche transversale qui est à partager.


Du cœur de métier à la responsabilité sociétale

La gestion des évènements sensibles est pour nous une façon de répondre à l'exigence qu'ont les publics cibles et plus largement l'opinion vis à vis de l'entreprise. Se concentrer uniquement sur les risques liés au cœur de métier alors qu'on demande aux sociétés d'être globalement exemplaires et responsables n'est plus suffisant, communiquer de manière transparente et pertinente, intégrer la dimension des réseaux sociaux est essentielle... Ce sont ces enjeux qui sont à intégrer.

D’une contrainte à une posture d’efficacité et de progrès

Se préparer à faire face à des évènements sensibles, c'est aussi pour nous se mettre en posture d'efficacité et de progrès en matière d'organisation, de développement des compétences managériales et personnelles, de renforcement de la cohésion et du travail d'équipe. Car c'est parfois dans l'adversité que se révèlent des talents, de nouvelles idées, une nouvelle voie à explorer. C'est cette valeur ajoutée qui est à développer.